Odile PONS CONSEIL
Psychothérapie - Formation- Coaching - Audit & RPS

Témoignages

Ce que disent les parents

J’ai  amené ma petite fille de 7 ans voir Odile. Ma fille, Louise avait depuis une angoisse face au covid et à la mort. En allant chez Odile ma fille m’a dit qu’elle n’avait pas besoin de la voir car tout allait bien dans sa tête et qu’elle ne comprenait pas ma démarche. Odile lui a donc fait  une séance d’haptonomie et d ‘hypnose. Ma fille est sortie de la séance métamorphosée, complètement euphorique. Il m’a dit je cite  » j’ai eu des frissons dans la tête »,  » j’étais aux anges »,  » la séance était trop trop bien »… Je n’ai jamais parlé à ma fille du ressenti que j’avais eu la première fois avec Odile, je n’ai donc pas pu l’influencer sur quoi que ce soit. Mais j’ai le sentiment que son état faisait  miroir à ma première séance d’haptonomie.
Karine

J’ai  amené ma petite fille de 7 ans voir Odile. Ma fille, Louise avait depuis une angoisse face au covid et à la mort. En allant chez Odile ma fille m’a dit qu’elle n’avait pas besoin de la voir car tout allait bien dans sa tête et qu’elle ne comprenait pas ma démarche. Odile lui a donc fait  une séance d’haptonomie et d ‘hypnose. Ma fille est sortie de la séance métamorphosée, complètement euphorique. Il m’a dit je cite  » j’ai eu des frissons dans la tête »,  » j’étais aux anges »,  » la séance était trop trop bien »… Je n’ai jamais parlé à ma fille du ressenti que j’avais eu la première fois avec Odile, je n’ai donc pas pu l’influencer sur quoi que ce soit. Mais j’ai le sentiment que son état faisait  miroir à ma première séance d’haptonomie.
Karine

Les soignants ont suivi nos formations d’haptonomie

Delphine, psychologue

« Avec cette formation, dont j’ai apprécié la qualité et le professionnalisme de son contenu, comme de sa pédagogie, il y a un avant et un après.
Ce n’est pas une formation, c’est un moment d’échange et d’acquisition de connaissances théoriques et pratiques d’une richesse incroyable, respectueux et individualisé, dans un environnement privilégié.
Ce n’est pas un stage, c’est une rencontre, pour soi et pour les autres, de soi et des autres.Ce n’est pas un cours, c’est une expérience qui vous transforme en mieux, avec simplicité et évidence et en même temps éthique et rigueur.
Ce n’est pas un savoir, c’est une révélation d’un état d’être, à soi et aux autres.
Ce n’est pas un outil, c’est un art de vivre.
Ce n’est finalement pas une formation, c’est une révélation.
Et cette révélation, dispensée comme elle l’a été par Odile PONS, devrait être enseignée à l’école maternelle et remboursée par la sécurité sociale, tellement elle peut être utile à celui qui peut la suivre. »

karine, infirmière (14 ans d’expérience)

Qu’est-ce que m’a apporté l’haptonomie ?

Depuis adolescente et même avant j’ai toujours été à me poser des questions sur moi-même.
Pourquoi suis-je sensible ? Pourquoi je ressens telle émotion? Pourquoi ai-je besoin d’aider l’autre ? Qu’est-ce que cela m’apporte ? Qu’est-ce que j’apporte à l’autre ?… D’ailleurs la philosophie était ma matière préférée au lycée. 
J’ai donc depuis toujours été dans la réflexion du mieux-être.

Ma réflexion au mieux-être m’a emmener chez des psychiatres, à l’acupuncture, à la médecine chinoise…
Cette réflexion m’a emmené à certaines lectures. Tout ceci me permettait d’avancer dans mon cheminement spirituel. Mais sans que je sache comment le nommer il me manquait quelques pierres à l’édifice. Puis un jour,  je suis allée une conférence sur l’haptonomie. Cette conférence à tout de suite fait écho à ce que je vivais et à ce que je ressentais. Il faisait sens personnellement et professionnellement. J’ai donc pris un  rendez-vous avec Odile.

Dès la première consultation, j’ai pu bénéficier d’une séance d’haptonomie. À la fin de celle-ci, je ne m’étais jamais sentie aussi ancrée dans la Terre et élevé vers le Ciel. Je me sentais complètement alignée et capable de tout affronter. J’avais un sentiment de confiance et de sécurité total, un sentiment d’apaisement fort agréable.

Au vu des résultats personnels, c’est tout naturellement que j’ai voulu prolonger l’expérience d’ un point de vue professionnel. Infirmière en service de cancérologie,  j’ai pu donc suite à la formation d’Odile appliquer l’haptonomie auprès de mes patients.
À chaque prise de travail, je me prolonge physiquement dans mon service. Depuis que je pratique l’haptonomie, mes nuits sont beaucoup plus calmes. Mes collègues m’appelle depuis « Namaste ».
Lorsque je suis avec un patient en fin de vie, j’essaie de me prolonger jusqu’au patient. Ils sont souvent sédatés je n’ai donc aucune rétroaction physique ou émotionnelle de leur part. En revanche, avec l’haptonomie je me sens plus connectée à eux. D’ailleurs, je sens quand ils décèdent sans être dans la même pièce qu’eux.

Il y a peu quelqu’un de ma famille était épuisé et en état critique à cause du covid. Sa tension était très haute. Je me suis donc prolongée en lui pour l’ apaiser et sa tension artérielle a diminué de deux points. Dans cet exemple, j’ai pu voir de mes propres yeux l’impact de l’haptonomie puisqu’il était scopé.

Je pense que je pourrais me servir de l’ haptonomie encore plus dans mon travail. Je n’ai pas encore assez confiance en moi. Mais j’y travaille.

Céline B., aide soignante

« C’est au cours de la formation d’haptosynésie que j’ai suivi avec Odile Pons que j’ai réellement compris ce que voulait dire : « prendre soin ».Je suis Aide-soignante aux soins à domicile de l’IAT à St Laurent-du-Var depuis 22ans.
Je pensais être une soignante bienveillante, attentive aux besoins des patients et pourtant…..Lorsque je faisais un soin je n’étais pas pleinement avec le patient j’avais beaucoup de choses en tête : boulot, famille…… et je n’avais pas conscience que la personne à qui je faisais les soins le ressentait.
Au cours de ce stage Odile m’a fait prendre conscience de qui je suis, où se trouve ma place car j’ai ma place au sein même du soin, il y a le patient mais il y a moi aussi.
L’haptosynésie m’a aidé à intégrer mon rôle dans le soin à la personne et cela change tout.J’ai pris conscience que  ma fonction d’aide-soignante n’est pas de faire des soins mais de prendre soin, d’être avec le patient dans tout ce qu’il est avec ses handicaps, ses émotions mais sans être intrusive le fait de pratiquer l’haptosynésie au chevet du patient fait tomber des barrières invisibles qui font que les soins sont moins douloureux surtout quand le patient est spastique et que chaque mouvement est très compliqué de part la raideur des membres. Je ne sais pas bien expliquer cela mais je l’ai vécu surtout avec les patients en fin de vie.
Même si je n’ai pas beaucoup de temps auprès du patient le fait d’être en « hapto » me fait gagner du temps car il s’instaure entre le patient et moi une certaine détente, une relation de confiance.
Il n’y a pas de fusion ni de confusion seulement un lien de confiance.J’ai deux patients qui m’ont particulièrement touchés l’un d’eux me disait : « lorsque vous venez me soulever quand vous faites le truc ??? »  « L’haptonomie »   Ah oui c’est ça !!!! et bien quand vous me soulevait j’ai l’impression que c’est un ange qui le fait !!!! Merci Mr A.
La 2ème était une patiente qui ne communiquait plus qui était en position foetale et dont chaque mouvement la faisait gémir nous étions en souffrance de l’entendre nous voulions faire les soins et partir très vite tellement cela était difficile pour toute l’équipe. Après la formation d’hapto nous avons pu constater que Mme B. pouvait légèrement se détendre nous pouvions lui faire la toilette intime sans qu’elle gémisse ce fut un grand soulagement.
Merci encore Odile.